Les grands de mon monde·Non classé

Les grands de mon monde #3 : Jérémy Ferrari

Bonjour à tous ! 😀 Si vous me suivez un peu sur Instagram, vous savez que j’ai découvert il n’y a pas trop longtemps un artiste que certes je connaissais mais que je connaissais mal. Il s’agit, comme vous l’avez vu dans le titre, de Jérémy Ferrari. Je vous propose un petit retour sur son parcours et ce qu’il est.
Lire la suite « Les grands de mon monde #3 : Jérémy Ferrari »

Non classé·Nouvelles

Harry Jackson, quand les sorciers rencontrent la mythologie…

Dans sa chambre, Harry rêvasse. Comme la plupart du temps, il se demande la vie qu’il aurait eu si celui-dont-on-ne-peut-pas-prononcer-le-nom n’avait pas tué ses parents. Il aurait sûrement eu une vie paisible, sans ennui. Sans être l’élu, par déduction. Qui sait, il aurait peut-être été grand frère. Il pensait a sa mère quand il entendit une voix. Comme… comme quelqu’un qui se débattait.

Il regarda autour de lui dans la chambre et surprit Percy, le nouvel arrivant. Il cauchemardait, criait, suppliait le monde de le laisser tranquille. « Non, non je vous en supplie arrêtez ! Laissez moi tranquille j’y suis pour rien, c’est pas moi qui l’ai libéré ! » Sans même se demander à ce moment-là de quoi il parlait, Harry prit la peine de le réveiller. Percy fit un bond sur son lit avant de fixer Harry, haletant et le visage trempé de sueur.
« Harry, c’était affreux. Juste horrible. Affreusement horrible. C’était juste…
– Du calme Percy, c’est fini. Explique-moi ce que tu voyais.
– J’étais dans la chambre des secrets et le Basilic me pourchassait. J’avais beau créer des murs d’eau, lui poser des obstacles sur son chemin, rien n’y faisait. Je voyais ses crocs se rapprocher de moi.
– Mais comment ça se fait que tu as rêvé d’une chose pareille ?
– Hermione a demandé à… à… Excuse-moi, je suis nouveau et je ne retombe plus sur le nom du professeur. Bref c’est celle qui se transforme en chat et…
– Professeur McGonagall, lui rappela Harry.
– Oui,c’est ça. Hermione lui a demandé des explications sur la Chambre des Secrets. Et j’ai entendu leur conversation. J’en ai déjà vu des monstres et des histoires à faire peur. Mais je ne sais pas pourquoi, celle-ci m’a marquée plus que les autres et j’en ai rêvé. »
À l’instant même où il termina sa phrase, Ron, qui n’était bizarrement plus dans son lit, se précipita dans la chambre et cria:
« Harry ! Percy ! Vite, il faut que vous veniez voir ! »
Il avait l’air horrifié. Il avait pris sa petite voix, celle qu’il prend lorsque qu’il a peur. Ron emmena ses deux compagnons de chambre dans le couloir des 3e, jusqu’alors interdit d’accès pour eux. Au début du couloir, les premières choses louches apparaissaient. L’endroit était sinistre, désert. Harry entendait les voix des portraits s’exciter. Plus encore, les personnages picturaux semblaient vouloir les alarmer de quelque chose. Le sol n’était pas sec. Il était humide. Et plus ils avançaient, plus celui-ci était mouillé. Bientôt, une véritable couche d’eau cachait leur pied, quand nos trois héros aperçurent un message sur le mur de leur gauche. Un mot qui ne leur semblait pas très amical. Tout écrit de rouge, il disait « Percy est le coupable. Gare aux nouveaux. »
C’est ainsi que Percy se rendit compte que les gens de ce monde pouvaient être très amicaux, comme très noirs dans leur cœur…